En attendant Pâques

nypl.digitalcollections.1fd45080-2f1d-0133-ca45-58d385a7b928.001.q

La semaine dernière, notre pasteur a présenté la méditation de l’émission Évangile et Vie sur RCF Vendée (Radio Chrétienne Francophone, un réseau de 63 radios locales).

Le dimanche 12 mars,  l’Évangile du jour dans le lectionnaire catholique était dans Matthieu 17:1-9

Vous trouverez ci-dessous le commentaire du Pasteur Hostetter.

(Attention : Ces réflexions gardent les caractéristiques de la communication orale.)

Qu’auriez-vous dit sur la montagne dite de la transfiguration ? Qu’auriez-vous dit si vous étiez à la place de Pierre, Jacques et Jean, les trois disciples les plus proches de Jésus. Pensez un peu, ils viennent de passer plusieurs années dans son sillage, dans le sillage du Fils de l’Homme.

Ils l’ont entendu annoncer l’Évangile, ils l’ont vu accomplir les signes du Royaume promis et voici que – maintenant – il leur apparaît dans toute sa splendeur, devisant avec deux des figures majeures de la Première Alliance :

  • Moïse, la main du Dieu libérateur de l’esclavage en Égypte ; celui qui a apporté au peuple hébreu l’expression même de la volonté divine : les dix paroles…
  • et Élie, le prophète par excellence, celui qui a défendu l’honneur de Dieu devant l’idolâtrie et qui fut, selon les Écritures, lui-même enlevé au ciel sur un char resplendissant…

Évidemment qu’il est bon d’être là ! C’est un de ces moments privilégiés qui font que l’existence mérite d’être vécue. Ces moments, nous en connaissons tous et nous voudrions alors que le temps s’arrête :

Ô temps, suspends ton vol ! et vous, heures propices, suspendez votre cours !
Laissez-nous savourer les rapides délices des plus beaux de nos jours ! 

Vous avez reconnu ces vers de Lamartine, dans son poème « Le lac »

Alors, Pierre s’exprimant au nom des trois disciples voudrait prolonger ce moment à l’infini, dresser des tentes, pouvoir profiter tout à loisir de la présence du Christ, de Moïse et d’Élie. Ils se sentent tellement bien Pierre, Jacques et Jean, tellement à l’abri en présence de ces trois figures lumineuses qui expriment à l’envi la relation positive à l’Autre, avec un A majuscule, à Dieu…

C’est ce que nous pouvons nous-mêmes ressentir lors d’événements particuliers et exceptionnels qui jalonnent notre vie :

  • Une confirmation de notre foi et des valeurs d’amour, de paix, de justice et d’espérance qui l’accompagne,
  • Une communion intense ressentie lors d’une rencontre à l’église ou ailleurs,
  • Le moment, quasi magique, ou nous avons rencontré celui ou celle que l’on aime,
  • Le moment, quasi magique, ou nous avons rencontré Jésus, par-delà les mots des Écritures, comme étant pour nous : chemin, vérité et vie…

Jésus, permet que nous restions ici… dressons des tentes… installons-nous dans le confort de ce moment privilégié.

Mais il y a alors cette voix… qui nous laisse sans voix… et qui, dans une certaine mesure nous terrasse, Jésus est le Fils bien aimé de Dieu… non pas ontologiquement, non pas par nature, mais parce que Dieu – nous dit le texte – a trouvé en lui sa propre joie…

Quelle belle image : Jésus est bien cet être véritable, aimant et charitable, juste et sincère, qui symbolise ce que devrait être l’Humanité.

Allons-nous rester en Haut de la montagne et garder cela pour nous ou allons-nous partager cette Bonne Nouvelle ? Pour Jésus lui-même pas de doute, il faut redescendre de la montagne, là où se passent réellement les choses, là où nous pouvons apporter les valeurs qui l’animèrent sa vie durant…

Ces valeurs, ce message révolutionnaire et libérateur qui devait le mener, et il le pressentait, à une mort prochaine mais qui ne serait qu’un jalon vers la victoire finale : celle de la vie sur la mort, la libération par excellence : celle de Pâques !

Cet article, publié dans Bible, Carême, Média, Méditations, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour En attendant Pâques

  1. « Jésus est le Fils bien aimé de Dieu » … non pas ontologiquement ? // Qu’est-ce à dire ?
    J’ai cherché, mais je n’ai pas trouvé le sens de « ontologiquement » ? …
    Pourriez-vous m’en donner le sens ? Merci !

    J'aime

    • Lizzie-Anne dit :

      Extrait de la méditation :

      Jésus est le Fils bien aimé de Dieu… non pas ontologiquement, non pas par nature, mais parce que Dieu – nous dit le texte – a trouvé en lui sa propre joie…

      Réponse du Pr. Jacques Hostetter :

      Ce que je voulais exprimer ici, en utilisant l’adverbe « ontologiquement » – dont vous trouverez ci-dessous une définition – c’est que dans ce beau texte de l’évangile selon Matthieu, Jésus n’est pas qualifié comme « Fils de Dieu » parce qu’il aurait une nature différente de la nôtre, mi-homme, mi-dieu, mais bien parce que Dieu trouve en lui sa propre joie et que, dès lors, aux yeux de l’auteur de l’évangile selon Matthieu, il reçoit la faveur de Dieu. Autrement dit, selon l’écrivain, Jésus est « agréé » en raison de son enseignement et de ses actes qui rendent Dieu heureux et aimant.

      Cela me semble beaucoup plus fort et beaucoup plus motivant que la notion théologique traditionnelle qui met en exergue le fait que Jésus serait une sorte de démiurge, né d’une vierge fécondée par un esprit saint ce qui, certes, pouvait « parler » à des hommes et des femmes du 1er siècle de notre ère, bercés par des récits mythologiques ou les démiurges étaient légion, mais qui ne peut « atteindre » nos contemporains. Nous sommes appelés, me semble-t-il, à débarrasser le christianisme des croyances « incroyables » pour nous recentrer sur l’essentiel, le message vivifiant de Jésus : un message de paix, d’amour, de pardon, de salut et de justice.

      Ontologiquement :

      En philosophie : D’une façon qui relève de l’être en général, par opposition à l’étant.

      Exemple : A chacun sa philosophie, mais ontologiquement parlant, le croyant ne vaut pas plus que l’athée.

      J'aime

  2. Lizzie-Anne dit :

    Je pense que l’explication se trouve dans le texte: « non pas par nature ».

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s