En attendant Pâques – 3

Du 12 au 18 mars, notre pasteur a présenté la méditation de l’émission Évangile et Vie sur RCF Vendée (Radio Chrétienne Francophone, un réseau de 63 radios locales).

Le mardi 14 mars,  l’Évangile du jour dans le lectionnaire catholique était dans Matthieu 23:1-12.

Vous trouverez ci-dessous le commentaire du Pasteur Hostetter.

(Attention : Ces réflexions gardent les caractéristiques de la communication orale.)

Voici que Jésus, notre Rabbi, notre maître s’en prend, avec une certaine véhémence, aux religieux de son temps : scribes et pharisiens. Car, ne nous y trompons pas, il ne s’agit pas ici de fustiger les scribes et les pharisiens en tant que représentants du Judaïsme… Jésus lui-même était juif !

Brooklyn-Museum-The-Pharisees-Question-Jesus-James-Tissot-US-Public-Domain-Wikimedia

Non, l’enjeu c’est la mise en conformité entre nos paroles et nos actes et là, reconnaissons-le, les chrétiens et leurs représentants, tout comme certains juifs à l’époque de Jésus, se valent…Nous aimons être reconnus, être remarqués, occuper des places importantes, faire la leçon aux autres, nous comporter comme de doctes maîtres expliquant – à qui bien l’entendre – notre sage compréhension des textes… mais en ce qui concerne nos actes, nos actes quotidiens, qu’en est-il ?

Si Jésus était là aujourd’hui ne pourrait-il pas nous faire le même reproche et déclarer à tout venant, comme il le fit jadis vis-à-vis des scribes et des pharisiens : Ecoutez ce qu’ils disent, car ce sont des paroles qui reflètent le contenu des Ecritures, des paroles d’Evangile, de paix, d’amour, d’espérance, de justice… mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas.

burdenCombien de fois ne nouons-nous pas de lourds fardeaux sur les épaules de nos frères et sœurs en humanité, alors que nous-mêmes nous sommes incapables de porter de tels fardeaux ?

Alors, revenons vite et de tout notre cœur à l’essentiel. Ne nous prenons pas pour ce que nous ne sommes pas, nous ne sommes ni des surhommes, ni des supers enseignants et encore moins des supers croyants…

En tant que chrétiens nous ne sommes pas au service de nous-mêmes mais du seul homme qui mérite d’être appelé Rabbi, Jésus notre seul maître

 

Nous ne servons pas au bénéfice de notre propre gloire, mais au bénéfice de la seule gloire de ce Dieu père que nous a révélé Jésus…

helping handAlors, à l’image de Jésus, rendons-nous serviteurs les uns des autres, nous témoignerons par-là de notre foi comme l’a si bien exprimé l’auteur de l’épitre de Jacques : « Montre-moi ta foi sans les œuvres ; moi, c’est par les œuvres que te montrerai ma foi » (Jacques 2, 18)

Le service de notre prochain… Propager l’Evangile par nos actes et notre service… Serviteur… voilà le seul titre de gloire que notre Dieu est heureux de nous voir fièrement porter !

 

Cet article, publié dans Bible, Carême, Média, Méditations, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s