En attendant Pâques – suite

Du 12 au 18 mars, notre pasteur a présenté la méditation de l’émission Évangile et Vie sur RCF Vendée (Radio Chrétienne Francophone, un réseau de 63 radios locales).

Le vendredi 17 mars,  l’Évangile du jour dans le lectionnaire catholique était dans Matthieu 21:33-46.

Vous trouverez ci-dessous le commentaire du Pasteur Hostetter.

(Attention : Ces réflexions gardent les caractéristiques de la communication orale.)

Décidément, Jésus n’aura pas épargné, durant son ministère, les autorités religieuses : prêtres, scribes, pharisiens et anciens…

Toutes ces personnes citées, les plus habilitées pourtant à entretenir la vigne du Seigneur se sont fourvoyées…

* Pire, elles ont molesté, frappé, lapidé, les envoyés du vigneron au moment où, en bon propriétaire et en toute justice et toute logique, celui-ci venait prendre possession de la récolte.

vineyard* Pire encore, ces prélats religieux finiront même par mettre à mort le fils du propriétaire pour s’approprier son héritage… et forcément nous y voyons le procès inique et la crucifixion du Christ, fruit de la lâcheté d’un procurateur romain et de l’aveuglement de prêtres et de pharisiens avides d’être les seuls détenteurs de l’héritage de leurs pères…

Tant de fois, hélas, la volonté de dominer – par la religion – a conduit au meurtre…

Tant de fois, hélas, nous nous sommes écartés de la mission qui nous est confiée : celle de produire et de récolter des fruits pour le propriétaire de la moisson, autrement dit pour Dieu.

Voilà notre tâche, voilà ce à quoi nous sommes appelés, non pas à garder les valeurs proclamées par Jésus, et les prophètes avant lui, pour nous… pour en faire un instrument de pouvoir sur les autres… mais au contraire à les faire fructifier, à les arroser et à préparer une récolte qui ne sera pas à réaliser à notre profit, mais à celui de Dieu.

Heureusement, nous le savons aujourd’hui, et depuis bientôt deux mille ans : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, une merveille devant nos yeux !

Oui, nous croyons que Jésus de Nazareth, mis à mort par de mauvais ouvriers, incarne bien l’homme véritable, celui qui entrait dans le projet d’un Dieu bon et aimant. Bien que rejeté par les autorités religieuses de son temps, Jésus est bien et demeure l’héritier. Il est devenu la pierre angulaire d’un édifice qui se bâtit lentement mais qui préfigure ce royaume annoncé où la paix, la justice et l’amour triompheront enfin.

Sur Jésus, la pierre angulaire, n’ayons pas peur de bâtir, les fondations sont solides : Abraham, Isaac, Jacob, Moïse et les prophètes…

Annoncer un Evangile libérateur peut entraîner de vives réactions, certaines « autorités » voudront nous faire taire, nous mettre à mal, nous arrêter… Qu’importe un mouvement est en marche que nul ne pourra stopper… une foule neuve – qui entend vraiment l’appel de Dieu – s’est levée et ne s’est pas trompée en prenant le Fils pour le prophète, c’est-à-dire le porte-parole attitré de Dieu.

 

 

Cet article, publié dans Bible, Carême, Média, Méditations, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.