Le mois de la Bible à la librairie Siloë

Le Mois de la Bible à la librairie Siloë de la Roche sur Yon a été lancé le mardi 6 mars en présence du pasteur Jacques Hostetter et du père Jean Bondu.

Le directeur de la librairie Siloë, Pierre-Yves Camiade, a précisé ce qu’est ce mois de la Bible : une initiative fruit d’une rencontre entre l’Alliance Biblique, qui a pour mission de diffuser la Bible, et du SLLR (Syndicat des Libraires de Littérature Religieuse). Le cœur de notre métier est la diffusion de la Bible, de donner à tous la possibilité d’avoir accès à ce texte.siloe1

Le pasteur Jacques Hostetter nous a rappelé l’importance de la Bible dans notre culture et le paradoxe qu’il y a aujourd’hui : des croyants qui lisent peu la Bible et pourtant un intérêt croissant de la société civile, avec des textes remis au goût du jour par des écrivains (comme Dan Brown) qui ne sont pas formés, et véhiculent des idées fausses à nos contemporains. D’où l’importance de la lire, de se former en ayant une Bible avec un bon appareil critique et de se l’approprier.
Il est urgent de défendre l’assertion que Dieu ne se fait connaître que par les Écritures. Sola scriptura disent les protestants… L’interprétation des Écritures n’est pas réservée à des « sachants », Jésus lui-même n’avait pas la même interprétation des textes que des sadducéens et des pharisiens. Il les citait de manière renouvelée. Nous avons des gens autour de nous qui peuvent nous aider à ouvrir les textes, à mieux les comprendre. Appuyons-nous sur eux. Le pasteur Hostetter nous a rappelé aussi l’importance de pouvoir lire les textes dans leur langue originale, en grec et en hébreux…
Il souligne l’importance de l’enseignement de la Bible dans la catéchèse! Donner une culture n’est jamais imposer une foi mais donner un bagage.
Quand on a lu un texte dans une Bible, il peut alors être utile de consulter une autre traduction pour se laisser étonner par une nouvelle compréhension des textes.siloe2

Le père Jean Bondu a rappelé que les catholiques doivent aux protestants le goût d’ouvrir la Bible. Il a appuyé le souci qu’il avait, par sa formation en pastorale catéchétique, de faire connaître les textes aux enfants pour créer une culture.
Il a lu un extrait de Dei Verbum : « Il a plu à Dieu dans sa bonté et sa sagesse de se révéler en personne et de faire connaître le mystère de sa volonté (cf. Ep 1, 9) grâce auquel les hommes, par le Christ, le Verbe fait chair, accèdent dans l’Esprit Saint, auprès du Père et sont rendus participants de la nature divine (cf. Ep 2, 18 ; 2 P 1, 4). Par cette révélation, le Dieu invisible (cf. Col 1, 15 ; 1 Tm 1, 17) s’adresse aux hommes en son surabondant amour comme à des amis (cf. Ex 33, 11 ; Jn 15, 14-15), il s’entretient avec eux (cf. Ba 3, 28) pour les inviter et les admettre à partager sa propre vie. Pareille économie de la Révélation comprend des actions et des paroles intimement liées entre elles, de sorte que les œuvres, accomplies par Dieu dans l’histoire du salut, attestent et corroborent et la doctrine et le sens indiqués par les paroles, tandis que les paroles proclament les œuvres et éclairent le mystère qu’elles contiennent. La profonde vérité que cette Révélation manifeste, sur Dieu et sur le salut de l’homme, resplendit pour nous dans le Christ, qui est à la fois le Médiateur et la plénitude de toute la Révélation »

Il a dit qu’il y a 40 millions de Bibles diffusées dans le monde, en France 238 mille exemplaires. Il est de notre devoir de mettre la bible entre toutes les mains et de faire entendre la parole de Dieu à toutes les oreilles et à tous les cœurs. Ce sont des textes pas faciles, marqués par des temps des cultures, par les tempéraments des écrivains et leurs styles propres. Pour entrer dans le texte, nous avons besoin d’être guidé. Nous devons faire en sorte qu’elle soit reçue et comprise pour être mise en œuvre jusqu’au don de sa vie, de soi.
Il est bon de saisir tous les moyens pour découvrir les textes, Nous pouvons nous nourrir des différentes écoles pour s’enrichir de ce qu’elles nous apprennent.
Ses commentaires nous rendent la bible plus familière. Tous les moyens sont bons pour faire entrer dans la Bible. Cinéma, l’art etc.

Merci à Philippine Delovinfosse pour ce compte rendu et les photos. Vous pouvez visiter les pages de la Librairie Siloë sur Facebook.

Cet article a été publié dans Actualités, Bible, Oecuménisme, on nous propose.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.