Un chemin de croix

Chaque année, le jour du vendredi saint, des millions de chrétiens réalisent un chemin de croix comprenant le plus souvent 14 stations. Cette pratique remonte au début du 4e siècle, plus précisément depuis la paix de Constantin en 313. A partir de ce moment, les foules de chrétiens ont voulu, chaque année, se trouver à Jérusalem, pour la semaine de la Passion du Christ et refaire le chemin que celui-ci avait parcouru les jours qui ont précédé sa mort.

La mort et la résurrection du Christ ont fondé la naissance de l’Église à la Pentecôte. En quelque sorte, les chrétiens des premiers siècles voulaient revivre l’événement,

via-dolorosa-706563_1280

Image by Daniel Tsai from Pixabay

s’identifier à Jésus, et par ce geste le remercier. Aux 14e et 15e siècles, les franciscains diffusèrent la pratique du chemin de la croix. Gardiens des lieux saints depuis le XIVème siècle, en vertu d’un accord passé avec les Turcs, ils dirigeaient à Jérusalem les exercices spirituels des pèlerins sur la Via Dolorosa suivie par le Christ et allant au tribunal de Pilate, au bas de la ville, jusqu’au Golgotha, le Calvaire, à son sommet. Ils eurent l’idée de transposer cette forme de méditation sur la Passion à l’ensemble des fidèles et ainsi de permettre aux pauvres et à ceux qui ne pouvaient se rendre en Terre Sainte d’accomplir la même démarche que les pèlerins.

Pour se faire, ils disposaient en plein air ou dans les églises, des séries d’évocation (tableaux, statues, croix…), des scènes marquantes de l’itinéraire du Christ vers le calvaire et ils faisaient prier et méditer les fidèles à chacune de ses étapes ou stations.

Privés, pour cause de confinement, de nous retrouver ce soir pour un culte de Vendredi Saint, nous pouvons aujourd’hui consacrer un moment à parcourir symboliquement ce chemin de croix en compagnie de la bibliste Anne-Marie Pelletier grâce à une adaptation par notre pasteur Jacques Hostetter de sa présentation (que vous pouvez télécharger en cliquant ici). Ce vendredi, nous trouverons bien une demi-heure à consacrer à Jésus qui nous a donné sa vie…

Cet article a été publié dans Calendrier liturgique, Méditations, Message journalier, Prière. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.