Être membre de l’EPUVO – ou de l’Église!

Lors de la préparation de l’Assemblée Générale en mars 2021, le Conseil Presbytéral s’est rendu compte de l’une ou l’autre lacune dans la liste de membres. En fait, soyons très clairs, ils ne savaient pas à 100 % qui était ou non membre!

Par ailleurs, les envois journaliers du pasteur sont adressés aux « membres et sympathisants ». Pourquoi ce distinguo ?

Notre pasteur Jacques Hostetter nous propose de réfléchir à tout cela…

Communauté Protestante de Vendée-Ouest

Pour être « dans les clous », à chaque Assemblée d’Église, nous envoyons des convocations en heure et temps à tous nos membres.
À tous nos membres ? En suis-je si sûr que cela ?
Nous avons remarqué, avec la présidente du Conseil Presbytérale, Marie-Pierre Patonnier, que certains exerçaient des responsabilités dans notre église depuis une année sans avoir été officiellement présentés comme membres, ou que d’autres fréquentent régulièrement nos assemblées, depuis des décennies sans apparaître dans notre listing. Il est vrai que les longues périodes de confinement n’ont pas arrangé les choses.

Quel mauvais pasteur ? Non ! Quel pasteur heureux… dans une communauté où le service passe avant l’agrégat à des listes qui parfois sont vides de contenu.
Mais en regard, il est clair qu’il ne faut pas tomber non plus dans le n’importe quoi.

Certains sont membres électeurs de l’Association cultuelle de l’Église Protestante Unie de Vendée-Ouest de l’EPUdF. Que faut-il faire pour cela ? Rien de plus simple : il faut avoir demandé à l’être et il suffit de reconnaître que Jésus Christ est le Seigneur, sans même devoir expliciter ce que cela représente précisément. N’y a-t-il pas plusieurs demeures dans la Maison du Père ? Il n’est pas demandé pour cela d’être Protestant, ni même, d’ailleurs (en ce qui me concerne en tous cas) d’être baptisé.

Cela semble avoir été tellement bien intégré que certains s’étonnent de ne pas être automatiquement inscrits comme membre alors qu’ils sont régulièrement présents aux activités ou qu’ils cotisent régulièrement chez nous. Selon moi, c’est parce que nous respectons la liberté de chacun de pouvoir venir à l’église ou donner à l’Église sans pour autant vouloir en être déclaré membre.

Il n’en reste pas moins que, administrativement et légalement parlant, cette question de membres électeurs est bien une question juridique qui nous vient de la loi de 1905 imposant aux paroisses de s’organiser en Association cultuelle. Avec un zeste d’ironie, j’aurais tendance à dire qu’il est heureux que le message Christique ne soit pas limité par la loi humaine, et que l’on pourrait donc en déduire – si la laïcité était logique sur ce point – que ce n’est pas à l’État de dire qui est membre ou non de l’Église.

Comme j’ai pu le signaler aux catéchumènes, depuis la Réforme il est une notion chère aux protestants: c’est celle d’Église invisible du Christ. Ceci pour dire que personne ici-bas ne peut prétendre déterminer les limites de l’Église. Le théologien Karl Barth écrit : « L’Église est un cercle dont le centre est en Jésus-Christ et dont la circonférence n’est nulle part. Nous savons où est le cœur, dans la proclamation de la Parole, mais nous ne pouvons en connaître la limite. Il ne nous appartient pas de dire qui est dans l’Église et qui ne l’est pas, » pas plus qu’il ne nous appartient de dire qui est ou non membre du peuple de Dieu, ou qui est ou non sauvé.

Autrement dit : Dieu seul connaît les siens. Fait partie de cette Église invisible quiconque met sa confiance dans l’Évangile et dans le Christ-Jésus. Être chrétien ne veut pas dire avoir subi un baptême étant bébé, ni même pratiquer dans une Église : c’est une démarche intérieure, personnelle et qui n’est vraiment connue que de Dieu seul – même si elle peut être attestée, comme dans notre communauté, par une déclaration de foi lors d’une cérémonie de confirmation. Cela dit, cette Église invisible s’incarne dans des églises visibles, dans des communautés, des paroisses. Et là encore, les protestants, non par manque de rigueur mais par volonté et principe, ne veulent pas prétendre délimiter trop automatiquement leur propre Église.

Que veut dire, par exemple, être membre – précisément – de l’Association Cultuelle de l’Église Protestante Unie de Vendée-Ouest ? Personnellement, je n’en sais rien. Celui qui veut prétendre en faire partie le peut, parce que l’Église n’appartient pas à ceux qui la dirigent, mais à ceux qui la constituent. Quiconque donc se sent bien au sein de notre communauté et qui chemine avec les autres membres peut se dire membre, sans que quiconque lui demande s’il cotise à la paroisse ou s’il participe à telle ou telle activité.

Jamais non plus nous ne demandons si l’un ou l’autre est « protestant » ou non, mais seulement s’il se sent bien avec nous et s’il désire s’insérer dans un corps dynamique. Voilà la seule question qui ait vraiment du sens. Quiconque se reconnaît dans les principes de la Réforme, dans la vision de l’Église, dans une certaine lecture de l’Évangile que nous prêchons et partageons, peut se dire protestant, ou employer le terme plus générique de Chrétien ou Judéo-chrétien. Et de toute façon, chacun peut faire un bout de chemin avec nous sans qu’il soit nécessaire de se voir imposer une étiquette.

Ce qui compte, ce n’est pas les dénominations, les institutions, les rites ou les critères humains, c’est le cœur, la conviction, la foi, l’engagement…
Alors oui, nous tiendrons des registres puisque nous sommes respectueux des lois qui régissent la République; mais nous aurons toujours à cœur d’accueillir quiconque se sent bien parmi nous, qu’il souhaite devenir membre électeur ou non. Et, au vu de ce que je viens d’écrire, n’hésitez pas, si vous ne l’êtes pas encore et que vous le souhaitez, ou si vous avez disparu des listes par inadvertance, d’en avertir la présidente du CP ou le pasteur, afin que nous puissions vous intégrer ou vous réintégrer au plus vite.

Quelques versets intéressants à méditer :

Jean 14, 1 à 3 : Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. 2Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. 3Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi.

2 Corinthiens 5, 1 : Nous savons, en effet, que, si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l’ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n’a pas été faite de main d’homme.

Actes 2, 44 à 47 : Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun. Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur, louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Église ceux qui étaient sauvés.

Cet article a été publié dans Église protestante unie de France, Message journalier, Vie d'église. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.